L’examen de la sécurité d’Hyperledger Ursa par IDLab expliqué

2 novembre 2022


Annonces Services d'IDLab

Apprenez-en davantage sur nos conclusions de notre revue de code indépendante d’Hyperledger Ursa dans cette vidéo.

Notre président, Pierre A. Roberge, a eu l’occasion de s’entretenir avec la Fondation Hyperledger en septembre dernier pour discuter de notre revue de code indépendante d’Hyperledger Ursa. Ursa est la base de la sécurité pour les justificatifs numériques qui sont délivrés en utilisant la technologie Hyperledger. 

Comme l’explique Pierre dans cette vidéo, le problème était le suivant : « Il n’y avait jamais eu de revue indépendante d’Ursa. » (Traduit de l’anglais)

Avec la popularité croissante d’Hyperledger au Canada comme moyen de délivrer des solutions de justificatifs numériques, il était nécessaire d’examiner Ursa pour détecter tout risque majeur. .

Comme l’explique Pierre dans la vidéo, « dans un esprit de confiance, mais de vérification, nous avons effectué la révision de la sécurité avec des partenaires et avons donné le feu vert à l’organisation commanditaire pour dire que la librairie Ursa était bien mise en œuvre, avec les meilleures pratiques en place, et prête à être utilisée. » (Traduit de l’anglais)

Apprenez-en davantage sur nos conclusions de notre revue de code indépendante d’Hyperledger Ursa dans cette vidéo et découvrez pourquoi une hygiène approfondie de la sécurité et de la vie privée est importante pour la délivrance de justificatifs numériques tout au long du processus de conception, de création et de délivrance.

Cette vidéo est seulement disponible en anglais.

 

C'est ce qu'ils ont dit ;-)

«Le premier Laboratoire d’identité numérique au Canada est une initiative que le Conseil d’identification et d’authentification numériques du Canada (CCIAN) est fier d’avoir contribué à mettre sur pied. Alors que le CCIAN fait avancer d’importants projets, comme le lancement du Cadre de confiance pancanadien, nous sommes heureux d’avoir un partenaire comme le Laboratoire à nos côtés.»

Joni Brennan, CCIAN